• Le lycée : extérieurs
  • Structure de l’Agora
  • L’Agora
  • L’extérieur
Lycée Delamare Deboutteville - Forges les Eaux



Vous êtes ici : Accueil > PARENTS ET ELEVES > LES ANCIENS ELEVES > Ancienne du lycée - Sabine : le BEP MEI et l’industrie en mode (...)
Publié : 15 avril
Format PDF Enregistrer au format PDF

Ancienne du lycée - Sabine : le BEP MEI et l’industrie en mode féminin

Même si c’est un peu compliqué de se faire une place dans un monde essentiellement masculin, Sabine semble s’y être bien intégré. Lisez son témoignage

Je suis Sabine et j’ai obtenu un B.E.P. Maintenance des Systèmes Mécaniques Automatisés en 2003/2005 ; à l’époque le B.E.P. existait encore.

Autant dire qu’étant la seule fille de ma classe, il a fallu prouver que j’avais ma place dans cet enseignement. Cela n’a pas été très compliqué pour ma part... Je savais ce que je voulais.

Mes parents travaillaient tous les deux en industrie dans deux secteurs d’activités différents. J’ai toujours souhaité travailler en industrie mais je ne voulais pas faire d’études pour travailler à la chaîne. Alors on m’a proposé de faire des petits stages pendant les vacances scolaires pour y découvrir les différents métiers qu’ils y avaient autour de la production comme le service maintenance, qualité, hygiène, sécurité, conception, recherche, analyse... J’ai alors compris que c’était de la maintenance que je voulais faire.

Je suis ensuite partie à Offranville faire un Bac Pro Maintenance des Équipements Industriels car il n’y avait pas encore de Bac Pro à Forges.

Tout ceci dans le but de devenir Responsable maintenance.

Mais le marché du travail, il y a plus de dix ans m’a bien fait comprendre, qu’étant une femme j’aurais du mal à me faire une place dans ce domaine car c’était un métier réservé principalement aux hommes. J’ai quand même fait une année de B.T.S. Mécanique et Automatismes Industriels à Dieppe. À la fin de cette période, j’ai travaillé dans plusieurs usines en tant qu’agent de fabrication car en maintenance je ne trouvais pas (pas d’expérience...).
Puis, j’ai eu l’opportunité d’un contrat de 18 mois dans une usine agroalimentaire au sein du service conditionnement où j’avais bon nombre de responsabilités ; je me suis investie et beaucoup intéressée à la partie process de fabrication des produits.

Mon contrat s’étant terminé, j’ai ensuite trouvé un poste dans une autre usine en tant que conductrice de process sucrier, chez Saint-Louis sucre à Etrépagny où l’on me demandait une qualification Bac Pro MSMA, donc dans mon domaine. Là aussi, il n’y a exclusivement que des hommes mais le marché du travail pour les femmes a bien changé et est en constante évolution.

Dans mon entreprise, j’ai été très bien accueillie (malgré tous ces hommes) certains se sont demandés ce que je faisais là, d’autres ont pensé que je n’y arriverai pas, mais ils m’ont tous transmis chacun leur tour leur savoir-faire. Ils m’ont fait confiance et ils ont eu raison.
Cependant mon métier n’est pas donné à toutes les femmes. Physiquement, il y a beaucoup de choses que je ne peux pas faire (manutention importante avec des charges très lourdes...) et cela peut bloquer une évolution de poste selon le secteur, même si énormément de moyens ont été mis en place pour faciliter l’ergonomie des postes pour ça cela reste tout de même de l’industrie, avec des contraintes physiques.

Pour ma part, mon poste me convient parfaitement et avec mes collègues nous formons une superbe équipe. Les gars me disent souvent : « il en faut des femmes mais pas trop.. ». (les femmes font beaucoup de potins, ce n’est jamais le cas chez les hommes et j’ai pu le vérifier pour n’avoir travaillé qu’avec des femmes dans d’autres usines)…et tu es plus méticuleuse, plus soigneuse qu’un homme » : ce sont, je pense, des qualités que j’ai pu apporter à mon équipe.
Alors celles qui comme moi sont intéressées par le monde de l’industrie, n’hésitez plus car beaucoup de métiers sont désormais accessibles dans ce domaine.

Pour plus d’informations vous pouvez me contacter par mail : sabine.duvalsd@gmail.com

Portfolio automatique :