• Le lycée : extérieurs
  • Structure de l’Agora
  • L’Agora
  • L’extérieur
Lycée Delamare Deboutteville - Forges les Eaux



Vous êtes ici : Accueil > PARENTS ET ELEVES > LES ANCIENS ELEVES > Ancienne du lycée : Elise à l’eau, puis en alternance...
Publié : 13 mars 2016
Format PDF Enregistrer au format PDF

Ancienne du lycée : Elise à l’eau, puis en alternance...

Après un bac S, une année en université, puis un BTS, Élise s’est orientée vers l’environnement et l’eau.

Je m’appelle Élise, j’ai fait un Bac S spé SVT que j’ai passé en 2011, j’ai fait latin et DL (dominante linguistique), formidable compléments.

Je n’avais pas vraiment de but, je ne savais pas ce que je voulais faire en définitive en dehors du fait que j’avais envie d’apprendre des choses sur la géologie et l’environnement. La première année de licence (Licence 1 SVTE (Sciences et Vie de la Terre et de l’Environnement) à Rouen - Détail des matières : biologie cellulaire, physiologie animale et végétale, sciences de la terre (géologie), chimie, maths, anglais…) n’a pas été simple, j’avais l’impression d’avoir beaucoup d’informations dans les cours donc je m’en suis contentée or ce n’était pas suffisant pour avoir des bonnes notes. J’ai validé cette année grâce aux rattrapages puis j’ai cherché autre chose, la deuxième année aurait été probablement plus difficile. Donc je me suis tournée vers un parcours plus guidé, plus d’informations importantes en cours et moins de travail à côté.

Après avoir cherché un peu ce que je voulais faire j’ai trouvé le nom d’un BTS qui paraissait prometteur, le BTS GEMEAU (Gestion et Maitrise de l’EAU). Le programme me plaisait bien et il était proposé dans l’Eure au Lycée agricole de Chambray à Gouville (un coin vraiment paumé !), et puis l’eau est partout donc logiquement il y avait du travail. Là j’ai compris qu’il était proposé en formation classique et en alternance et j’ai choisi la seconde voie, en me disant que je saurai vraiment ce que je ferai quand j’exercerai le métier et que je serai payée ! De là a commencé la galère pour trouver une entreprise pour m’embaucher alors que je n’avais aucune idée de ce qu’on faisait dans le métier en dehors d’une très vague idée grâce au nom des matières proposées !
Détail des matières : Chimie, anglais, maths, économie, hydrologie, topographie, informatique (logiciels professionnels).

Après mon BTS je n’avais pas envie de travailler tout de suite je ne me sentais pas prête (certains de mes camarades ont été embauchés définitivement) mais le métier m’intéressait toujours et j’ai commencé à chercher une 3ème année de licence pour obtenir un Bac +3, je m’y suis prise un peu tard pour chercher en pensant que j’avais le temps d’attendre les résultats du BTS mais en fait il faut chercher dès le mois de février pour ne pas être sur liste d’attente !
J’avais sélectionné Paris et Nancy, avec deux licences professionnelles aux programmes assez proches et qui demandaient un BTS GEMEAU pour rentrer et continuer dans le domaine de l’eau et l’environnement, les 2 formations en alternance car quand on commence à avoir un salaire on n’a pas envie qu’il s’arrête ! Je m’y suis prise tardivement et je pensais que l’entreprise qui m’employait actuellement allait me garder or non, ça a trainé pour au final ne pas donner de réponse claire (même quand on a les pieds dans le domaine ce n’est pas plus facile de trouver une entreprise) et j’ai fini par décrocher un entretien avec une ex collègue devenue directrice d’une agence qui cherchait un apprenti début septembre. L’entreprise basée sur Rouen m’a tout de suite embauchée, signé les papiers pour l’école et la rentrée était 3 jours après à Nancy. Ville que je ne connaissais pas, trouver un logement abordable début septembre est difficile surtout en alternance. Quand on veut faire une formation en alternance l’école ne prend pas les élèves sans entreprise donc pas d’entreprise pas de formation, j’ai harcelé de mail et de coup de téléphones toutes les semaines le responsable de la formation à Nancy pour savoir quand il saurait s’il reste de la place pour moi en formation classique ou en alternance mais j’ai très vite compris que l’alternance et donc trouver une entreprise au plus vite était ma seule chance. Mais j’y suis arrivée donc j’ai fait la Licence Pro Protection de l’environnement - Eau : ressource et infrastructures à Nancy (Université de Lorraine).
Détail des matières : climatologie, hydrogéologie, assainissement, logiciels professionnels, projets à réaliser en groupes…

Explications sur l’alternance :
L’alternance n’est pas pour les mauvais élèves mais pour ceux qui ont envie de plus que les cours à l’école, de pouvoir régulièrement mettre en pratique ce qu’on apprend et de compléter sa formation scolaire par une formation professionnelle. L’entreprise dans laquelle vous faite votre alternance vous rémunère (selon l’âge, l’année d’étude…) c’est un avantage. Mais il y a des inconvénients lié à cela : les vacances comme la majorité des personnes salariées soit 25 jours par an, bien moins que les vacances scolaires, et les inconvénients auxquels on ne pense pas forcément comme le fait d’être en décalage avec nos amis qui font des parcours plus classiques, une différence de rythme.
Si vous pensez que les études supérieures c’est tranquille, que l’on n’est pas obligés d’aller en cours […] l’alternance ce n’est pas pour vous ! Vous n’êtes plus étudiant mais salarié, en conséquence il faut aller à tous les cours sous peine de diminution de la paye et des horaires plutôt strictes en période d’entreprise comme d’école.

Après 3 années en alternance dans 2 bureaux d’études concurrents j’avais l’impression d’avoir fait le tour et les bureaux d’études fonctionnant grâce aux financements des collectivités qui les embauchent, les financements ont baissés ces dernières années du coup le fonctionnement a été réduit aussi… J’aurai peut-être du explorer le métier depuis un autre angle par exemple en travaillant dans une station d’épuration ou de traitement des eaux potables, mais le métier étant un peu cloisonné quand on commence par un bureau d’études il est dur d’en sortir. De plus j’avais envie de continuer mes études mais de façon moins spécifiques à l’eau, j’ai choisi 2 master à Rouen pour cette année, je n’ai plus cette envie de m’installer ailleurs j’aime la Normandie j’ai envie d’y rester ! Un master sur l’environnement qui avait l’air très bien mais je n’ai pas été acceptée car je venais de licence pro, qu’il n’y a pas de tronc commun et du coup une perte de bagage scientifique. Et un master pour devenir prof de SVT et ça n’a pas été simple pour y entrer mais j’y suis et je ne me suis pas sentie aussi sûre de moi depuis le début de mes études.

Conseils :
Attention, après une licence professionnelle il est difficile d’être accepté en master car il n’y a pas de tronc commun.
Choisir ses études c’est hésiter, avoir le droit de se tromper, vous êtes jeunes, vous avez le temps de trouver votre voie ! Aujourd’hui on peut facilement se réorienter après une année validée, ou 2, même au bout d’une licence complète avec des cohérences beaucoup de choses sont possibles à condition de s’y prendre en avance !
Aujourd’hui l’anglais est un vrai plus et même au-delà dans quasiment tous les domaines, et certains n’hésiteront pas à vous demander de discuter en anglais au cours d’entretiens, et les articles scientifiques à l’université le seront la majorité du temps. Même si l’anglais reste la langue avec laquelle on vous sollicitera le plus, une deuxième langue étrangère n’est pas négligeable et est toujours un plus et un moyen de se démarquer du voisin donc même en S il ne faut pas négliger les langues !
Restez curieux, peu importe le domaine !

En espérant vous avoir un peu éclairé, si vous avez des questions sur mon parcours, n’hésitez pas à me contacter et je ferai de mon mieux pour vous répondre !
elise.bourgeois13@gmail.com

Portfolio automatique :